Comment s’entraîner au survivalisme : nos conseils pour les sportifs

0
233
Comment s'entrainer au survivalisme avec les bons exercices sportifs ?

Si le survivalisme vous intéresse, vous savez certainement que survivre à une catastrophe naturelle ou à une guerre civile demande un minimum de préparation. Vous devrez commencer par bien vous équiper, mais aussi savoir vous entourer d’alliés précieux. Mais une condition physique optimale et un entraînement sportif ciblé sur les compétences dont vous aurez besoin pour avancer, vous cacher et vous défendre reste aussi indispensable.

Un bon survivaliste doit faire preuve d’adaptabilité, de robustesse, mais aussi d’agilité et de confiance en lui. Pour autant, le but n’est pas de devenir un haltérophile confirmé. Tout simplement un athlète en bonne forme physique et avec une hygiène de vie saine pour parer à toutes les éventualités. Car survivre, c’est autant dans le corps que dans la tête que cela se passe.

Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons mis au point un programme d’entraînement au survivalisme qui vous permettra de vous concentrer sur les qualités que vous devez acquérir. Suivez le guide !

Quels sont les points à travailler pour s’entraîner au survivalisme ?

Le plus important pour faire face à une situation de survie est d’être en bonne condition physique. Vous devez donc avoir une carrure équilibrée, c’est à dire ni trop massive, ni trop fine. Votre entrainement au survivalisme vous permettra également d’acquérir certaines compétences indispensables pour vous déplacer, et notamment :

Comment s'entrainer au survivalisme avec les bons exercices sportifs ?

  • l’endurance : vous allez devoir marcher sur de grosses distances et pendant de longues périodes. Mais aussi parcourir des terrains accidentés, pentus, ou recouverts de neige ou de sable ;
  • la polyvalence : survivre, c’est savoir affronter des obstacles. Et donc apprendre à tomber, ramper, rouler, ou vous déplacer sur le ventre. Un bon survivaliste devra aussi être à l’aise dans l’eau ou avec la randonnée nocturne ;
  • la puissance musculaire : vous allez bien sûr devoir travailler votre force (aussi bien pure, soit votre force musculaire, que votre vitesse). Mais nous allons nous y intéresser de plus près tout de suite.

Pourquoi développer sa puissance musculaire ?

La puissance musculaire est intéressante en survivalisme, et notamment le rapport poids/puissance. En effet, selon votre poids corporel, vous aurez plus d’aisance à vous déplacer (marcher, grimper) si votre puissance musculaire est équivalente. Attention aussi à ne pas confondre la puissance et la masse musculaire.

Vous aurez cependant besoin d’un minimum de volume pour augmenter votre puissance musculaire. Avec pour principaux avantages de :

  • fournir un effort physique intense (comme enfoncer une porte ou casser une vitre) ;
  • avoir un stock de masse graisseuse si vous êtes sous-alimenté ;
  • produire de la chaleur si vous vous trouvez dans une zone froide ;
  • habituer votre corps à un effort physique intense et constant.

selon votre poids corporel, vous aurez plus d’aisance à vous déplacer (marcher, grimper) si votre puissance musculaire est équivalente

Flexibilité, équilibre et agilité

La bonne nouvelle est que vous n’avez pas besoin d’être une montagne de muscle pour survivre en milieu hostile. La flexibilité est aussi très importante. En effet, un corps souple sera plus endurant, et plus agile. Vos muscles pourront aussi accumuler plus de tension et se fatiguer moins vite.

En travaillant votre flexibilité, vous allez améliorer l’élasticité de vos muscles, avoir des gestes plus amples et être plus stable sur vos appuis. La souplesse n’a de plus aucun inconvénient direct (contrairement à la masse musculaire).

L’équilibre est aussi quelque chose que l’on peut travailler en s’entrainner, et notamment en développant sa puissance musculaire et sa flexibilité. Cela vous aidera à prévenir les chutes et à mieux récupérer après l’effort. Mais aussi à porter des charges lourdes.

Comment s’entrainer ?

Passons maintenant à la pratique. Pour améliorer votre équilibre et votre flexibilité, et développer votre masse musculaire, vous allez devoir vous entrainer. Si vous avez un métier physique, c’est déjà une bonne nouvelle. Mais un programme d’entrainement volontaire est indispensable, notamment pour la force.

La méthode Lafay est intéressante, car elle joue sur votre polyvalence et votre adaptabilité. Vous n’aurez besoin d’aucun matériel pour la pratiquer, et elle vous fera travailler tous les points que nous avons mentionné plus haut à travers différents exercices.

Son approche de l’entrainement physique est aussi relativement douce. Vous n’allez pas forcer sur vos muscles ni déséquilibrer votre corps, ce qui est l’inverse de la philosophie du survivalisme. Elle annule aussi le stress, aussi bien physique que psychologique de nombreux entrainements physique, en permettant tout de même une progression assez rapide.

Le crossfit pour s’entrainer au survivalisme

Le crossfit est une méthode un peu plus radicale, mais néanmoins très efficace pour s’entrainer au survivalisme. En croisant l’athlétisme, la gym et la musculation, vous obtiendrez un entrainement polyvalent et surtout basé sur la débrouille. Vous allez également travailler votre endurance respiratoire, votre force musculaire, mais aussi votre vitesse et votre équilibre. Bref, toutes les qualités d’un bon survivaliste.

Par contre, votre investissement personnel sera plus intense, et il faut au minimum avoir un peu d’expérience dans le sport. C’est néanmoins un choix intéressant car efficace et polyvalent, et qui vous préparera à n’importe quel effort physique en situation d’urgence et de survie.

Le crossfit est une méthode un peu plus radicale, mais néanmoins très efficace pour s’entrainer au survivalisme.

Les sports de combat

Certains sports de combat comme le Krav maga ou la Taekwondo peuvent se révéler pertinents pour s’entrainer au survivalisme. Ils permettent de travailler tout le corps (aussi bien les jambes que le tronc). Mais aussi d’améliorer votre endurance, votre équilibre, mais aussi votre puissance.

C’est aussi un atout considérable dans certaines situations d’urgence, et un bon moyen de prévenir et de parer aux chutes. Par contre, l’entrainement se fera généralement à plusieurs et en salle, ce qui n’est pas toujours pratique. Mais si vous cherchez un moyen d’améliorer votre confiance en vous et d’apprendre à écouter votre corps, les arts martiaux sont faits pour vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here