Ronnie Coleman : La légende du culturisme

0
358

Sommaire

Ronnie Coleman : La légende du culturisme

Ronnie Coleman est considéré comme l’un des plus grands culturistes de tous les temps. Surnommé « Big Ron », il a remporté 8 titres consécutifs de Mr. Olympia entre 1998 et 2005, égalant le record détenu par Lee Haney. Retour sur le parcours exceptionnel de cette légende du bodybuilding.

Enfance et débuts

Né le 13 mai 1964 à Monroe en Louisiane, Ronnie Coleman fait preuve dès son plus jeune âge de prédispositions pour le sport, notamment le football américain. Étudiant à l’université de Grambling State, il joue au poste de linebacker dans l’équipe des Tigers. Diplômé en comptabilité, il devient policier réserviste à Arlington au Texas de 1989 à 2003.C’est à cette période qu’un de ses collègues remarque sa musculature impressionnante et l’invite à s’entraîner dans sa salle de sport. Le propriétaire du gym, Brian Dobson, décèle immédiatement son potentiel et lui propose de se lancer dans le culturisme, en échange d’une adhésion gratuite à vie. Ronnie accepte le défi.

Carrière culturiste

S’entraînant avec acharnement sous la supervision de Dobson, Ronnie Coleman participe à ses premiers concours dès 1990. Il remporte rapidement le titre de Mr Texas, puis de Mr USA. En 1992 et 1993, il se classe 5e au prestigieux concours Mr. Olympie.Mais c’est en 1998 que Ronnie crée la surprise en détrônant le champion en titre Dorian Yates pour remporter son premier Olympia. Commence alors une domination sans partage de 8 ans sur la scène mondiale du bodybuilding. De 1998 à 2005, personne ne parvient à battre Ronnie Coleman à Mr Olympia.Avec son impressionnante masse musculaire, ses proportions parfaites et sa définition extrême, Ronnie repousse les limites esthétiques de ce sport. Certains le surnomment même « l’homme à 1% de gras corporel ». Au sommet de sa carrière, il pèse 134 kg pour 1m80.

Records et distinctions

Outre ses 8 titres Mr Olympia, Ronnie Coleman détient de nombreux records du culturisme :

  • 26 victoires IFBB Pro
  • 8 victoires Arnold Classic
  • Plus grand nombre de victoires à l’Olympia (à égalité avec Lee Haney)

Il a également remporté de prestigieux prix, notamment:

  • Prix Sandow (meilleur bodybuilder Olympia) : 8 fois
  • Bodybuilder de l’année : 1 fois
  • Athlète de la décennie IFBB : 1 fois

Grâce à ses impressionnantes performances, Ronnie Coleman est considéré par beaucoup comme le plus grand bodybuilder de tous les temps.

Entraînements et régime

Pour développer une telle masse musculaire, Ronnie Coleman suivait des entraînements extrêmement intenses :

  • 6 jours par semaine
  • Séances de 2 heures
  • 12 à 20 séries par groupe musculaire
  • Poids très lourds, jusqu’à 270 kg au soulevé de terre

Son régime alimentaire était tout aussi impressionnant :

  • 5500 à 6000 calories par jour
  • Jusqu’à 550 g de protéines quotidiennes
  • Beaucoup de viandes, œufs, féculents, légumes verts
  • Utilisation de suppléments (protéines, créatine…)

Une discipline de fer et un mental d’acier ont permis à Ronnie d’atteindre un tel niveau de développement musculaire.

Vie privée

Ronnie Coleman a été marié à Rouaida Christine Achkar de 2007 à 2021. Ils ont eu ensemble 4 enfants. Très croyant, Ronnie est un fervent chrétien.En dehors du culturisme, il est un grand fan de catch, notamment de la WWE. Il est d’ailleurs apparu à plusieurs reprises dans des shows de catch pour soutenir certains catcheurs.

Retraite et problèmes de santé

En 2007, à 43 ans, Ronnie Coleman annonce sa retraite de la compétition, laissant derrière lui un palmarès exceptionnel. Mais quelques années plus tard, il commence à souffrir de graves problèmes de dos qui nécessitent de multiples interventions chirurgicales.En 2014 notamment, il subit une lourde opération de fusion des vertèbres qui l’obligera à rester en fauteuil roulant pendant 2 ans. Bien qu’handicapé, Ronnie continue de s’entraîner tant bien que mal à domicile.En 2022, il suit un traitement expérimental aux cellules souches qui semble avoir des effets bénéfiques sur ses douleurs. S’il ne peut toujours pas marcher normalement, son état de santé s’améliore progressivement.A 58 ans, Ronnie Coleman demeure une légende vivante du bodybuilding. Son courage et sa résilience forcent l’admiration des passionnés de musculation du monde entier.

La routine d’entraînement de Ronnie Coleman

Pour comprendre comment Ronnie Coleman a pu développer une telle masse musculaire, intéressons-nous à sa routine d’entraînement pendant ses années de compétition. Voici les grandes lignes du programme qu’il suivait :

Volume et fréquence

Ronnie s’entraînait 6 jours par semaine, avec 1 jour de repos hebdomadaire. Chaque séance durait environ 2 heures.Il utilisait principalement un split push/pull/jambes, c’est-à-dire qu’il divisait ses séances par groupes musculaires :

  • Push (pectoraux, épaules, triceps)
  • Pull (dos, biceps)
  • Jambes (cuisses, mollets)

Il réalisait 12 à 20 séries par groupe musculaire, avec très peu de récupération entre les séries. Un volume colossal !

Poids et intensité

Les charges soulevées par Ronnie étaient tout simplement surhumaines. Par exemple, à l’exercice roi du bodybuilding, le squat, il pouvait soulever jusqu’à 270 kg.Idem pour le soulevé de terre, le développé couché ou les extensions aux jambes, il utilisait systématiquement des poids très lourds proches de son maximum.L’intensité de ses entraînements était extrême, à la limite du supportable. Sa capacité à repousser ses limites physiologiques était stupéfiante.

Exercices principaux

Bien qu’il variait régulièrement ses programmes, voici les exercices de base qu’on retrouvait dans chacune des routines de Ronnie :Pectoraux : Développé couché, développé incliné, dips, fly aux câblesDos : Tirage poitrine, tirage bras tendus, rowingEpaules : Developpé militaire, élévation latérale, shrugsBras : Curl biceps, extensions tricepsJambes : Squat, leg press, extensions, flexions, fentesGrâce à ces exercices poly-articulaires réalisés avec un maximum d’intensité, il stimulait au mieux toutes les fibres musculaires.

Le régime alimentaire de Ronnie Coleman

L’entraînement n’est qu’un élément de l’équation. Pour prendre autant de muscle, Ronnie Coleman devait également suivre un régime alimentaire très précis :

Apports caloriques

Au total, Ronnie consommait entre 5500 et 6000 calories par jour. Un régime hyper calorique indispensable pour nourrir et développer sa masse musculaire.A titre de comparaison, les recommandations pour un homme adulte sédentaire tournent plutôt autour des 2500 calories journalières.

Macronutriments

Son alimentation était répartie ainsi :

  • Protéines : 550 g par jour (soit 35% des calories)
  • Glucides : 600 à 750 g par jour (50%)
  • Lipides : 30 à 50 g par jour (5 à 10%)

Il privilégiait donc les protéines, carburant essentiel pour construire du muscle. Les glucides apportaient l’énergie nécessaire à ses entraînements intensifs. Et il limitait les lipides, sources de calories « vides ».

Aliments privilégiés

Voici les aliments que l’on retrouvait le plus souvent dans son assiette :

  • Viandes : Bœuf, poulet, dinde
  • Œufs
  • Poissons
  • Légumes verts
  • Féculents : Riz, patates douces, pommes de terre
  • Fruits
  • Produits laitiers : Lait, fromages cottage

Il mangeait toutes les 2 à 3 heures, en fractionnant ses repas tout au long de la journée.

Les secrets du succès de Ronnie Coleman

Comment Ronnie Coleman a-t-il pu atteindre un tel niveau de développement musculaire ? Quels sont les facteurs clés qui expliquent une telle réussite ? Voici quelques-uns des secrets de ce champion hors norme.

Des prédispositions naturelles exceptionnelles

Tout d’abord, Ronnie Coleman avait des prédispositions physiques tout simplement uniques. Dès son plus jeune âge, il présentait une musculature et une force naturelle impressionnantes.Cette génétique d’exception, probablement accentuée par un taux de testostérone élevé, lui offrait des capacités de croissance musculaire largement supérieures à la moyenne. Un véritable don du ciel pour un culturiste.

Une éthique de travail irréprochable

Cependant, sans un entraînement extrêmement rigoureux, ce potentiel génétique serait resté inexploité. Car Ronnie Coleman était avant tout un acharné de la musculation, un besogneux infatigable.Il s’entraînait avec une intensité et une discipline que peu d’athlètes sont capables de reproduire sur le long terme. Peu importe la difficulté ou la douleur, il ne lâchait jamais rien à l’entraînement.

Une hygiène de vie irréprochable

En dehors de la salle de sport, Ronnie menait également une vie très saine : sommeil réparateur, absence d’excès d’alcool ou autres toxiques, gestion du stress optimal.Son régime alimentaire était calculé au gramme près pour répondre parfaitement aux besoins de son organisme. Bref une rigueur quasi-militaire, 365 jours par an.

Une confiance inébranlable en sa méthode

Dernier élément et non des moindres : Ronnie Coleman était intiment convaincu que sa méthode d’entraînement était la bonne. Cette confiance totale en son programme lui permettait de repousser ses limites à chaque séance.Car lorsque le mental lâche avant le physique, les progrès s’arrêtent. Or chez Ronnie, la détermination était inébranlable.
Sources :

https://www.docteur-fitness.com/ronnie-coleman-lincroyable-parcours-du-roi-du-culturisme
https://barbend.com/ronnie-coleman/