Améliorer sa technique au tir à l’arc : Conseils de professionnels !

0
820

L’existence du tir à l’arc remonte à plusieurs millénaires, à l’époque même des hommes préhistoriques. Il était à l’origine destiné à la chasse et à la guerre. Loin d’être un vestige du passé, il est encore aujourd’hui très pratiqué. Que ce soit pour la chasse au gibier, des compétitions sportives ou encore pour se divertir, le tir à l’arc est très apprécié. Vous êtes un passionné de tir à l’arc et vous souhaitez peaufiner votre technique afin de toujours viser dans le mille ? Voici quelques conseils qui vous y aideront.

Les étapes dynamiques du tir à l’arc à respecter impérativement

Ces étapes sont relatives à tous les gestes que vous devrez effectuer avec votre arc avant la phase de décochage. Les respecter à la lettre est un impératif pour assurer la réussite de votre tir !

La posture


Avant toute chose, vous devez savoir que le tir à l’arc est un sport qui requiert de la discipline. Ainsi, si vous souhaitez décocher des flèches à faire rougir Robin des bois, il vous faudra adopter une posture impeccable. Pour assurer un bon équilibre, l’écartement de vos pieds doit être le même que la largeur séparant vos épaules. Vous pouvez placer vos pieds parallèlement ou de manière à ce qu’ils forment un léger angle.

Votre corps doit faire avec la cible un angle d’environ 45°. Cette position ouverte permet d’avoir une meilleure visibilité de la cible et elle réduit le risque de frottement entre la corde et le bras d’arc. Maintenez vos hanches dans l’axe du corps et votre buste droit. Évitez de crisper vos jambes et gardez votre tête immobile et droite.  

Le bras d’arc

Le bras d’arc est la prise en main de l’arc. Si elle est trop rigide, elle nuira grandement à la précision de votre tir induisant ainsi un torque. Ce phénomène se traduit par une torsion sur le grip de l’arc pendant la décoche qui perturbe le départ de la flèche. La prise en main doit donc être souple, mais pas top relâchée. Ainsi, l’effet torque sera minimisé et les vibrations de l’arc absorbées à la décoche.

Pour obtenir cette souplesse, votre main doit former un Y (entre le pouce et l’index) pendant que vous la posez sur le grip. La pression sur le grip doit être appliquée entre la base du pouce et la ligne de vie de la main. Les doigts sont détendus sur la poignée et la main est inclinée de 45° par rapport à l’arc. Le coude est tourné vers l’extérieur et le bras en extension complète positionné dans le plan de l’arc. L’épaule doit être maintenue aussi basse que possible.

Le bras de corde

Le bras de corde est la prise et l’allonge de la corde. En fonction du type d’arc utilisé (arc traditionnel, compound), vous pouvez tirer de deux manières différentes. Toutefois, l’arc doit toujours être pointé vers la cible en partant du bas vers le haut. Commencez donc par saisir la corde avec trois doigts de manière qu’elle repose dans le pli de la première phalange.

La traction étant répartie équitablement sur chaque doigt, vous pouvez aisément tirer avec eux. Si le mouvement est bien exécuté, la main devra être dans le même axe que l’avant-bras. À la fin elle sera dans celui de la flèche décochée et parallèle à la corde.

En ce qui concerne le tir à l’arc traditionnel, l’allonge s’effectuera simultanément à la montée du bras d’arc.  Pour le compound, vous devrez dans un premier temps faire monter le bras d’arc, puis effectuer la traction sur la corde pour atteindre l’allonge maximale.

Les étapes statiques sont tout aussi importantes

Les étapes statiques du tir à l’arc devront être réalisées sans (ou presque) aucun mouvement. Elles sont nécessaires au même titre que les étapes dynamiques.

La concentration

La réussite de votre tir dépend grandement de cette étape. Vous devrez déterminer un point d’ancrage avant de tirer. Le point d’ancrage est le niveau où vous placez la corde sur votre visage. Avec un arc traditionnel, il se situe habituellement sur le menton ou à la commissure des lèvres. Pour un compound, il sera plus adapté sur le bord de la mâchoire inférieure ou sur la joue.

Idéalement, le point d’ancrage doit garantir le confort et la régularité. Pour vous concentrer, respirez calmement plusieurs fois. Dirigez votre attention sur la flèche et prenez conscience de l’objectif. Ayez la conviction de réussir votre tir. Expirez légèrement pendant la traction, puis réduisez au maximum la respiration jusqu’à l’échappement de la flèche.

La visée

Au tir à l’arc, il vous faudra des yeux d’aigle pour atteindre votre cible à tous les coups. Quelques exceptions sont toutefois possibles… Comme vous pouvez le voir ici, un aveugle a pu battre un record de tir à l’arc ! Ce n’est pas pour autant que vous devriez fermer les yeux avant de tirer, mais sait-on jamais…


Il existe deux modes de visée : le tir instinctif et le tir au viseur. L’usage d’un viseur est généralement plus confortable, mais cela présente quand même certains inconvénients. La visée s’effectue avec un seul œil et la fatigue, le stress ou la luminosité ambiante peuvent la gêner. Avant de viser, déterminez votre œil directeur.

Il s’agit de celui qui vous permettra d’estimer le mieux les distances. Généralement, l’œil directeur correspond au côté de la main la plus habile, mais ce n’est pas toujours le cas. Pour le déterminer, vous avez deux possibilités. Regardez une cible à travers un trou, puis fermez successivement chacun de vos yeux. L’œil directeur correspondra à celui qui continue à voir la cible à travers le trou.

La deuxième technique est tout aussi simple. Gardez vos yeux ouverts tout en pointant l’un de vos doigts vers une cible. Fermez successivement un œil, puis l’autre. L’œil appelé directeur sera celui qui laissera votre doigt pointé sur la cible sans presque aucun décalage.

La décoche

Vous êtes maintenant au moment crucial. C’est l’étape la plus critique et la plus décisive. Contrôlez l’alignement de la corde et intensifiez la visée quand votre main arrive au point d’ancrage. Le bras d’arc reste fermement en position et le bras de corde part vers l’arrière. Tirez avec le dos en augmentant continuellement la tension et relâchez les doigts. Laissez-les détendus après le départ de la flèche et maintenez la visée (maintien mental) jusqu’à ce que la flèche atteigne la cible.

L’analyse du tir

Après le décochage de la flèche, vous ne devez pas systématiquement baisser votre bras d’arc. De nombreux débutants prennent cette habitude qui, à la longue, influe inconsciemment sur leur précision et leur régularité au tir. Il faut donc résister au désir compulsif de vouloir contrôler immédiatement sa cible après le tir. C’est ce qui s’appelle le follow-through.

Ainsi, un tir à l’arc réussi passe par :

  • une bonne posture ;
  • une bonne prise de l’arc ;
  • et une poursuite de la visée après le décochage.

Restez donc simplement dans la continuité de votre position initiale de tir après celui-ci. Profitez plutôt de ce laps de temps pour souffler, puis préparez-vous au prochain tir.

Les derniers conseils de pro

Pour devenir un expert du tir à l’arc, il faut un entrainement régulier et acharné. Comme le mentionne ce site, certaines personnes en Corée du Sud en ont d’ailleurs fait un métier. Si vous voulez devenir un maitre du domaine, il vous faudra donc mettre en place des stratégies pour apprendre rapidement. Avant chaque session d’entrainement, échauffez-vous ! L’échauffement favorise la montée de la température et permet ainsi d’optimiser la coordination des mouvements.


Cet effort vous permettra de vous préparer mentalement et de réduire les risques de lésion au niveau des muscles et des tendons. Vous pourrez alors engager votre tir avec aisance et avec la même sensation que si vous aviez déjà décoché des flèches. Vous pouvez commencer votre échauffement avec l’élastique par exemple afin de travailler votre posture.

N’oubliez pas non plus les exercices d’étirement qui vous aideront à maintenir l’amplitude de vos mouvements et à favoriser le relâchement musculaire. Vous pouvez également vous servir d’un miroir pour observer les éléments constitutifs de votre posture, mais aussi vos actions. Pour cela, placez un miroir dirigé vers l’axe d’une cible sur laquelle vous devez tirer à 5 m.

Portez votre regard sur le placement d’une partie de votre corps ou sur l’action que vous devez renforcer. Maintenez votre regard sur l’objet que vous devez atteindre du début à la fin de l’action. Éloignez la cible au fil du temps et prenez en compte des facteurs extérieurs comme le vent ou la luminosité. Cet exercice vous permettra de peaufiner votre technique et de développer votre concentration. 

Enfin, travaillez votre timing afin qu’il soit régulier. Évitez de trop penser et de trop viser à la fois. Plus vous réfléchirez, plus vous perdrez du temps à viser et à tirer. Ce qui se solde la plupart du temps par le manquement de la cible. Tirez d’un geste à la fois souple et dynamique en ouvrant rapidement les doigts. Restez donc immobile en conservant la position de votre dos et en gardant votre bras d’arc dirigé vers la cible.

Vous savez maintenant comment perfectionner votre technique de tir à l’arc afin de rivaliser avec les plus grands ! N’oubliez pas, seul un entrainement constant vous permettra d’atteindre des résultats probants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here