Pratique du sport : comment augmenter son taux de testostérone ?

0
252

 

Il est important de posséder suffisamment de testostérone pour accroître ses performances au sport ainsi que sa motivation à poursuivre des entraînements de qualité. La testostérone aide également au développement musculaire, étant donc très utile pour tous ceux qui s’adonnent au sport et souhaitent demeurer à leur plus haut niveau. Pourtant, plus on vieillit (dès 30 ans) et plus cette hormone essentiellement masculine commence à diminuer dans le corps. Voici donc quelques conseils utiles pour faire augmenter son taux de testostérone, malgré l’âge et pour une meilleure pratique du sport.

 

Qu’est-ce que la testostérone ?

File:Testosterone.PNG

La testostérone est une importante hormone que l’on retrouve chez l’homme comme chez la femme, mais en plus petite quantité chez cette dernière. Elle est secrétée en majorité par les ovaires et les testicules, et aussi par des tissus de l’organisme ainsi que les glandes surrénales. 

Les fonctions de la testostérone sont multiples puisqu’elle participe à la stimulation de la libido, au développement des fonctions d’apprentissage ou encore au développement des os et des muscles. La testostérone est donc aussi une hormone indispensable pour mener à bien des activités sportives et sur une longue durée ; c’est une hormone stéroïdienne androgénique et naturelle.

 

Utilité de la testostérone pour les sportifs
man person fitness gym muscle power sports weights effort body heavy bodybuilding strong strength powerful screenshot squat strength training muscles barbell weightlifting exhausted crossfit weight training exhausting sport venue human action physical fitness

Sans une dose suffisante de testostérone dans le corps d’un sportif, ce dernier pourrait subir une diminution de sa force et par suite celle de sa masse musculaire et osseuse. L’azote n’est plus retenu dans les tissus musculaires et la synthèse des protéines (favorisant le développement musculaire) commence à manquer de stimulant. Dans ces conditions, rien n’empêche plus la masse graisseuse de s’installer à la place des indispensables couches osseuses. Au lieu de devenir musclé, le sportif manquant de testostérone peut voir ses muscles se gonfler.

 La testostérone a en effet la capacité de se servir de la masse graisseuse et d’en faire de l’énergie. Cela a donc pour effet de diminuer ladite masse et de préserver la santé du sportif de certains types des maladies touchant le cœur et le système cardiovasculaire.

Le rôle joué par la testostérone dans l’apport en oxygène dans le sang est également utile à un sportif, ce qui lui permettra de récupérer plus vite et bien mieux lors des efforts intenses. Une bonne quantité de testostérone permet à l’athlète d’être bien plus résistant et endurant et résulte ainsi en des performances physiques accrues.

 

Au-delà de l’aspect physique, si la testostérone est très recherchée par les sportifs c’est également parce qu’elle influence les réactions mentales : l’esprit de compétition est accentué, de même que les réactions de préservation.

Ainsi, plus un athlète fera le nécessaire pour augmenter son taux de testostérone, plus il pourra augmenter :

  • Ses capacités physiques et musculaires ;
  • Son endurance face à la fatigue et à la douleur ;
  • Sa résistance face à l’adversité ;
  • Son désir de participer à des compétitions et de remporter des confrontations.

 

Faire en sorte de perdre de la graisse

 

La perte de masse graisseuse est toujours synonyme de gain de testostérone.

Pour hausser le taux de testostérone ou de quelque autre hormone, il faut veiller à ce que la masse de graisse diminue. L’une des premières astuces pour accroître la testostérone est donc de faire en sorte d’éliminer toute cette graisse et de la transformer en énergie utile au fonctionnement et à la croissance des muscles. Par la même occasion, la santé hormonale en devient bien meilleure et non gênée par le trop-plein de gras.

En réalité, c’est en raison de l’enzyme produite par la graisse et appelée aromatase que le stress oxydatif survient et que l’insuline n’a plus d’effet bénéfique sur les muscles qu’auparavant. Pour bloquer tous les effets négatifs que provoque la masse graisseuse, il faut donc s’en défaire au moins jusqu’à atteindre 8 % de cette masse (et pas en dessous). Et le tout en adoptant une activité sportive ou physique de façon régulière, ainsi qu’une alimentation saine et bien mieux équilibrée.

 

Adopter une activité physique régulière

 

Pour préserver ou augmenter le taux de testostérone, il est crucial de rester actif pratiquement tous les jours. L’activité physique peut prendre plusieurs formes très simples. Il peut s’agir de jardiner, de bricoler, de nager durant quelques minutes par jour, d’aller faire ses courses à pied ou de se déplacer en vélo.   

Faire bouger son corps augmente donc le taux de testostérone, et cela aide par la même occasion à diminuer la masse graisseuse et à développer les muscles des bras, des jambes et de tout le corps en général.

Pour se simplifier la tâche, il suffit de s’inscrire en salle de gym et de se livrer à des séances de cardio en matinée et en après-midi. Et pour certaines personnes, de tels exercices, exécutés régulièrement, peuvent aider à hausser le taux de testostérone sept fois plus que le taux habituel. Le fait d’être suivi par un coach sportif est souvent une motivation suffisante pour un athlète professionnel ou toute autre personne souhaitant rester au top de sa forme.

La musculation est par ailleurs le type d’activité la plus efficace pour accroître la testostérone, dans le cas où les efforts sont soutenus et intenses, à savoir essayer de s’entraîner près de trente minutes ou une heure par jour et au minimum. Il est en tout cas très fréquent de se voir conseiller la pratique de la musculation pour un taux de testostérone de qualité. Les exercices de musculation (développé couché, rameur, extension assis, squats, kick back, etc.) sont d’ailleurs indispensables pour les personnes réellement désireuses d’atteindre de bons résultats au niveau hormonal.

 

Favoriser l’usage de la force (intensité) et limiter les sports d’endurance

 

La pratique des sports d’endurance ne favorise pas la fabrication de testostérone en grande quantité. L’organisme a plus tendance à produire du cortisol face à l’endurance, et les sportifs spécialisés dans l’endurance enregistrent également un taux de testostérone étrangement bas. Il vaut donc mieux privilégier la musculation ou le vélo aux exercices de course intense ou de marathon, par exemple. La force doit être sollicitée de même que l’intensité.

Dans certains cas, les pratiquants de sport d’endurance peuvent se servir d’un fruit comme l’ananas pour leur fournir l’enzyme nécessaire à l’absorption et à la transformation des aliments sous forme de protéines. Cette enzyme, du nom de brolémine, saura maintenir le taux de testostérone, quelle que soit la durée de l’activité d’endurance.

 

Pratique du crosstraining et du hiit

 

Le crosstraining est un ensemble d’exercices parfaits pour faire bouger l’ensemble du corps et pour stimuler le gain de testostérone. Il s’agira de courir, de sauter, d’user de sa force, de son agilité, de sa capacité d’équilibre, etc. Une certaine dose de challenge se retrouve donc aussi dans un tel circuit, ce qui pousse le pratiquant à tenter de réussir l’activité suivante encore mieux que celle précédente. 

Le hiit est une suite d’exercices sportifs de courte durée, mais très intenses, qui a la particularité d’être excellente pour l’élévation du taux de testostérone. Il est opposé aux exercices que l’on qualifierait de modérés et il débute en général par quelques minutes d’échauffement. Après cela, il faut faire des exercices d’une intensité manifeste et pouvant durer jusqu’à 3 secondes et jusqu’à l’épuisement du sportif. Il faut ensuite prendre une pose d’à peu près 1 minute et reprendre le même type d’exercice. L’activité pourra durer en tout 20 minutes avant de s’arrêter définitivement. Les résultats obtenus avec le hitt sont très impressionnants et boostent de façon remarquable le taux de testostérone.

 

Rester compétitif

Il est important pour un athlète de rester compétitif et d’avoir en vue des enjeux qui le poussent à avancer, à s’entraîner et à remporter des victoires. Dans de telles conditions de compétition ou d’adversité, la production d’hormones monte en flèche et le taux de testostérone augmente par conséquent.

La raison pour laquelle il n’est d’ailleurs pas préférable pour un sportif de haut niveau de rester trop longtemps sans participer à des compétitions se retrouve donc dans cette règle de cause à effet. Les épreuves influencent la production de testostérone, sans compter qu’un fort taux de testostérone améliore la forme physique et apporte plus de motivation au moment d’être confronté à la concurrence.

Plusieurs études ont d’ailleurs prouvé qu’après un duel, un match, on retrouve généralement davantage de testostérone chez le vainqueur que chez le perdant. Une forte envie de gagner peut ainsi aider un athlète à se surpasser et à produire plus de testostérone. Il s’agit d’un phénomène dont o peut se douter et qui se révèle ainsi scientifiquement vérifié. On peut comprendre que les hausses et baisses régulières de testostérone soient des effets tout à fait normaux pour des sportifs qui participent souvent à des compétitions.

 

S’entraîner et jeûner en même temps

 

Le jeûne a de nombreux avantages sur la bonne santé, mais il est aussi favorable à une meilleure évolution du taux de testostérone. En alliant sport et jeûne, l’athlète secrète de la leptine, qui est une hormone stimulatrice de la production de testostérone. Plus l’ensemble du corps est sollicité lors du squat, de la levée de poids et d’autres exercices nécessitant de la force, plus les effets de la leptine seront conséquents pour augmenter la précieuse testostérone.

Tôt le matin, alors qu’on n’a encore rien avalé, ou alors avant de manger le repas du soir : ce sont là deux moments opportuns pour se mettre au sport, et espérer ainsi être bien plus performant et amener son taux de testostérone à un niveau plus élevé. L’expérience est bien sûr à renouveler de façon régulière, pour maintenir son taux et garder une forme physique éclatante.

 

Améliorer la qualité du sommeil

 

Le fait de bien dormir est indispensable lorsqu’il est question de tirer le meilleur parti de ses entraînements sportifs et garder un bon taux de testostérone. Sans cela viennent la fatigue, la lassitude, le stress, la perte du moral et bien d’autres facteurs dégradants pour le niveau de testostérone.

Des études menées aux USA ont démontré que les sportifs qui dormaient pendant plus de 7 heures par jour voyaient leur taux de testostérone monter à plus de 30 %, une fois qu’ils étaient réveillés. Le corps humain fonctionne ainsi et il faut donc savoir s’adapter à la demande de l’organisme : bouger et se reposer sont deux choses essentielles pour un sportif qui désire rester aussi performant que possible.

Un athlète ayant des troubles du sommeil doit donc faire en sorte de traiter cela, bien avant de pouvoir trouver le bon élan pour l’augmentation de son taux de testostérone.  

 

 

Se procurer des compléments alimentaires de qualité

                                                            

Certains compléments alimentaires sont de véritables boosters de testostérone. On peut citer une référence dans le genre qui est le produit Testogen, un mix de 11 ingrédients différents aidant à l’augmentation de la testostérone et en peu de temps. Il est possible de consulter l’avis du site AT sur Testogen et de voir à quel point tous les composantes généralement proposées aux sportifs pour leur taux de testostérone ont été prises en compte dans l’élaboration de ce complément alimentaire.

Le zinc, qui est un oligo-élément de choix que les sportifs utilisent énormément pour augmenter leur taux de testostérone, est inclus dans la Testogen. Il en est de même pour la vitamine D, le magnésium, les vitamines B6 et K1, entre autres choses. Lorsque le sportif prend de l’âge, il est naturel qu’il voie son volume de testostérone diminuer, d’où l’utilité de recourir à des options naturelles, complémentaires et dont les effets seront nettement plus rapides pour regagner un haut niveau de testostérone.

Les compléments alimentaires qui sont recommandables sont totalement différents des stéroïdes anabolisants dangereux pour l’organisme. Le dianabol est un exemple parfait des substances dont l’usage ne doit surtout pas être adopté, puisqu’il a pour effet d’affaiblir le cœur et d’augmenter le mauvais cholestérol dans le sang. Il est d’ailleurs interdit à la vente en France. 

 

Adopter une alimentation saine et équilibrée

Testogen  peut compléter l’alimentation, mais il ne peut en aucun cas remplacer une alimentation journalière saine et équilibrée.

L’exemple des sucres rapides est très parlant puisqu’ils sont à même de bloquer nettement l’augmentation du taux de testostérone. Ces mauvais sucres produisent plutôt de l’insuline dont l’action fera baisser la testostérone.

Les gâteaux trop sucrés, les bonbons aux sucres, les sodas, sont donc à bannir complètement pour garder un taux de testostérone élevé et satisfaisant. Des fruits extrêmement sucrés comme les dattes sont également à proscrire, car ils ne favorisent pas le développement de la testostérone dans le corps.                                                                                                                                        

L’autre ennemi de la testostérone est l’usage de boissons alcoolisées. Celles-ci produiront les mêmes conséquences que les boissons sucrées, du style Coca-Cola, sodas et jus de fruits industriels.

Ce qu’il faut surtout conseiller pour enrichir l’alimentation d’un sportif en vue d’augmenter le taux de testostérone, c’est la variété des vitamines. On les retrouvera dans la plupart des fruits et légumes, les aliments complets, et bien sûr encore dans les compléments alimentaires sans additifs chimiques comme la Testogen.

 

 

En résumé, pour faire augmenter son taux de testostérone pour les besoins du sport ou grâce au sport, il faut savoir se conformer à certaines règles sportives, physiques, alimentaires et comportementales. Évitez les états de stress au maximum : ils sont capables de faire baisser la testostérone, mais également de faire apparaître une certaine agressivité (effet non produit par un fort taux de testostérone, contrairement aux idées reçues). L’exposition au soleil est également une bonne attitude, source de vitamine D, avec la consommation de compléments alimentaires de qualité qui feront monter le taux de testostérone bien plus vite. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here