Quelle ampleur prend la simulation de chute libre dans le secteur sportif ?

0
196

La chute libre en soufflerie est une activité sportive qui peut être pratiquée par tout le monde sans exception. Elle représente une dématérialisation de la chute en parachute. Si vous êtes un assoiffé de fortes sensations et désirez, prouver au monde entier votre maitrise pendant une chute libre, la simulation de chute libre est le sport que vous devrez préférer. En réalité, elle est en plein essor et risque même d’être introduite dans les Jeux olympiques au cours des années à venir. Découvrez dans cet article l’ampleur que prend ce sport de fortes sensations incroyables.

Que retenir sur la simulation de chute libre ?

La simulation de chute libre n’est pas une activité spécialement exigeante physiquement. En matière psychologique, il n’existe pratiquement pas de risque que vous ayez le vertige ou la peur de l’avion. Avec les multiples souffleries qui ne cessent d’ouvrir leurs portes en France, il vous suffit de participer à une formation d’une vingtaine de minutes pour assimiler les bons mouvements afin que vous puissiez planer seul. Vous disposerez en effet des bases nécessaires pour entrer dans un wind tunnel dans le sud-ouest (Pays Basque) hautement sécurisé pour vous laisser porter par le vent, si vous vous retrouvez à l’étranger. Très pratique, la simulation de chute libre est un sport unique en son genre.

Selon la formule que vous aurez choisie, vous pourrez passer 2 à 10 minutes de manière générale dans la soufflerie par sécance de 40 seconds environ. Cette durée représente en effet celle qui s’écoule avant l’ouverture d’un parachute. C’est ce qui fait l’originalité de la simulation d’une chute libre d’un avion.

Il est vivement conseillé de pratiquer l’activité en groupe pour partager d’excellents moments et des situations exceptionnelles un peu loufoques. À titre d’exemple, vous devrez vous gainer sur un tabouret afin d’adopter la position de la chute libre au moment du briefing, une expérience à vivre et à revivre entre amis. En oubliant également de garder votre bouche fermée pendant un tour dans l’air, vous ressentirez des sensations incroyables !

Le plus impressionnant avec la simulation de chute libre est que même les personnes qui présentent un handicap ont la possibilité de la pratiquer. N’est-ce pas une aubaine ? En réalité, les moniteurs sont toujours formés pour accompagner cette catégorie de personnes dans une soufflerie d’ air artificiel.

Le rôle de l’air artificiel pendant une séance de simulation de chute libre

En réalité, l’air soufflé arrive avec une puissance extraordinaire pour reconstituer les effets d’une chute dans le ciel afin de vous faire voler. De manière générale, vous êtes équipé d’un masque sur les yeux. Si vous constatez que le vent vous empêche de respirer convenablement, vous avez la possibilité de demander un casque intégral fermé. Il faut noter qu’il est très facile de respirer avec un tel casque, mais vous devrez naturellement apprendre à le faire si vous êtes un novice. Il vous suffit de garder votre sang-froid et le tout est joué. Le plus important est que chaque cession ne dure qu’une minute. Alors il vous serait plus avantageux de rester calme pour mieux vivre chaque seconde en pratiquant ce sport très diversifié.

La simulation de chute libre : activité sportive diversifiée

Il faut préciser d’entrée que ce n’est pas une polémique de nom qui marque la différence de la pratique. En réalité, la chute libre en soufflerie ou encore depuis un avion est un sport authentique. Elle est composée de plusieurs disciplines telles que :

  •  Le Freestyle ;
  •  Le Freefly ;
  •  Le Swooping ;
  •  Le Vol Relatif ;
  •  Etc.

Au nombre de ces disciplines, le Vol Relatif est le plus populaire. En ce qui concerne ses atouts, la soufflerie offre l’occasion à un athlète de s’exercer à maîtriser véritablement ses mouvements au cours de la chute libre. L’espace réduit du tube force le pratiquant ou le sportif à être précis et à gouverner l’ampleur de ses mouvements. La simulation de chute libre est donc une excellente alternative pour aller chercher l’exemplarité pendant un saut en parachute ou une compétition. Si le célèbre Luke AiKins a sauté sans parachute et a pu atteindre sa cible à 7,5 Kilomètres plus bas, c’est grâce notamment à une maitrise idéale de la chute libre. Même s’il faudra de multiples heures d’entrainement pour espérer atteindre ce niveau, l’indoor skyde est une solution pratique et facile qui vous aidera à maintenir la forme en hiver. Grâce à la simulation de chute, vous pouvez remporter des compétitions internationales.

Le freestyle en soufflerie possède aussi sa compétition mondiale

En février 2017, la soufflerie d’Empuriabrava en Espagne avait accueilli 80 équipes et 200 voltigeurs venus des quatre coins du monde pour s’affronter pour la quatrième édition des Wind Games. Il s’agit en effet d’une compétition de vol indoor. Un tournoi qui a tenu toutes ses promesses grâce au stimulateur de chute libre. Les participants ont en effet réalisé de magnifiques manœuvres incroyables. Pendant la compétition, la Polonaise de 16 ans Maja Kuczynska a offert un show sensationnel dans le tunnel de verre à une hauteur remarquable.

Au cours de cette même compétition en 2017, les partisans pouvaient déjà s’inscrire à différentes épreuves. La vitesse, le Solo Speed ou le 4 Speed sont d’exemples d’épreuves parmi tant d’autres. Pendant cette même année, cette soufflerie organisait son premier Championnat national de vol indoor dans l’histoire de la compétition de :

  •  2 Way Dynamic ;
  •  Freestyle ;
  •  Formation Skydiving Open ;
  •  Formation Skydiving Féminin ;
  •  Et de Vertical Forùation Skydiving.

Au cours de cette compétition en 2019, il faut noter que l’Américaine Kaleigh Wittnburg a décroché la médaille d’or au Freestyle individuel. Il faut également ajouter que cette dernière âgée de 14 ans a été classée troisième aux côtés de son frère Noah à l’événement à deux.

L’année suivante (2020), l’événement majeur qui a marqué la 7ème édition de cette compétition mondiale en février passé n’est rien d’autre que la retraite du professionnel David Grawels. Il venait de remporter avec son équipe l’indomptable Hayabusa qui a remporté la septième médaille d’or consécutive à Empuriabrava dans la discipline de Vol Relatif Formation Skydiving. Vu l’ampleur de cette compétition mondiale et les divers pays qui participent au Wind Games, il est normal que les professionnels réclament une insertion de la simulation de chute libre au JO.

Le rêve olympique !

La simulation de chute libre en soufflerie représente actuellement l’unique sport acrobatique aérien qui répond aux critères nécessaires pour devenir une discipline olympique, selon Bartorz Wiecek. Même si les professionnels de la chute libre ne sont pas nombreux dans le monde, leur ambition est de voir leur sport admis aux Jeux olympiques.

En réalité, si de multiples voies s’élèvent pour réclamer l’intégration de simulation de chute libre dans les Jeux Olympiques c’est en raison de l’explosion de ce sport durant ces dernières années. En effet, chaque jour, de plus en plus de souffleries ouvrent leurs portes à travers le monde. Le plus impressionnant est que ces différentes installations peuvent être ouvertes le jour comme la nuit. Un facteur qui prouve que la simulation de chute libre devient donc plus populaire. Pour preuve, le plus grand tube de verre au monde se trouve en France précisément à la Villette à Paris 19. De plus, les Wind Game attirent de nombreuses équipes du monde entier, y compris les Tigres du Qatar. Une équipe qui fait partie des Forces armées du Qatar et qui pratique le parachutisme en formation pendant leur séance d’entrainement.

Moins coûteuse que le parachutisme traditionnel et sans limites d’âge, la simulation de chute libre et les amateurs du Wind Games risquent de voir très vite leur rêve se réaliser sous peu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here