Ligue 1, où en est-on avec les droits télé ?

0
364

La Ligue de football professionnel (LFP) est toujours à la recherche d’un diffuseur pour la prochaine saison de Ligue 1. Lors d’un conseil d’administration le 22 juin, la LFP a présenté les contours d’une chaîne dédiée à la Ligue 1, une solution alternative en cas de manque d’accord avec les diffuseurs traditionnels.

Sommaire

Le contexte actuel

À quelques mois du début de la saison 2024-2025, la LFP, dirigée par Vincent Labrune et Benjamin Morel, se trouve dans une situation délicate concernant les droits télévisés de la Ligue 1. Sans solution concrète à l’heure actuelle, la perspective d’un écran noir le 16 août prochain devient une réelle menace. Cette situation a conduit la LFP à envisager la création d’une chaîne dédiée pour garantir la diffusion des matchs comme indiqué sur matin.info.

Les discussions en cours

La LFP a longuement discuté avec plusieurs distributeurs potentiels, dont les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) Free, Bouygues, SFR et Orange, ainsi qu’Amazon Prime Video et Molotov TV. Ces négociations visent à s’assurer que la nouvelle chaîne puisse être diffusée sur un maximum de plateformes pour atteindre une large audience.

La plateforme britannique DAZN a également montré un intérêt en formulant une offre de 500 millions d’euros annuels pour les droits TV. Cependant, cette offre a été jugée insuffisante par la Ligue et rejetée.

Le projet de chaîne dédiée

En l’absence d’une solution satisfaisante avec les diffuseurs traditionnels, la LFP a élaboré un plan B : lancer une chaîne dédiée à la Ligue 1. Ce projet pourrait être soutenu par beIN Sports et distribué par plusieurs opérateurs non-exclusifs. L’objectif est de s’assurer que les matchs de Ligue 1 soient accessibles à tous les fans, indépendamment de la plateforme utilisée.

Les ambitions de la LFP

La LFP souhaite créer une chaîne 100 % Ligue 1, idéalement portée par beIN et distribuée exclusivement par Canal+ pour un montant avoisinant les 700 millions d’euros annuels. Cependant, Canal+ affirme n’avoir jamais reçu une telle proposition ni de la part de la Ligue, ni de beIN Sports. Cette situation a poussé la LFP à se montrer ouverte à toutes les alternatives possibles pour éviter le scénario d’un écran noir.

Les enjeux financiers

Les droits télévisés représentent une source de revenus cruciale pour la Ligue 1. Le fonds d’investissement CVC, qui a apporté 1,5 milliard d’euros à la Ligue contre environ 13 % de ses recettes commerciales, suit de près l’évolution de ce dossier. Vincent Labrune a rappelé aux membres du conseil d’administration que le projet de chaîne dédiée était prioritaire pour garantir la stabilité financière de la Ligue.

Les réactions des acteurs concernés

Les discussions entre la LFP et les différents diffuseurs sont loin d’être sereines. La situation actuelle reflète les défis complexes liés à la négociation des droits télévisés dans un marché en constante évolution. Les fans de football, les clubs et les investisseurs attendent avec impatience une solution viable pour la saison prochaine.

Pourquoi les chaînes historiques ne font rien ?

La situation des droits TV de la Ligue 1 inquiète profondément les clubs et les dirigeants du football français. Parmi eux, Jean-Michel Aulas, ancien président de l’Olympique Lyonnais et actuel vice-président de la Fédération Française de Football (FFF), plaide pour une alliance entre Canal+ et beIN Sports pour sauver la diffusion du championnat.

Le retrait de Canal+

Le groupe Canal+, diffuseur historique de la Ligue 1, est actuellement éloigné des négociations concernant les droits TV, au grand regret des acteurs du football français. Laurent Nicollin, président de Montpellier et de Foot Unis, syndicat des clubs professionnels, a exprimé dans le journal L’Équipe que « Canal Plus veut tuer le football français ». Cette absence de Canal+ dans les discussions est perçue comme un obstacle majeur à la sécurisation des droits de diffusion.

Jean-Michel Aulas a également exprimé ses inquiétudes au micro de RMC Sport, soulignant l’importance des engagements de l’État et l’impact des échéances électorales sur les négociations. Aulas espère qu’une alliance entre Canal+ et beIN Sports pourra donner au football français la stabilité dont il a besoin en ce moment critique.

Les attentes non satisfaites

Vincent Labrune, président de la LFP, espérait une offre de 700 millions d’euros pour les droits TV de la Ligue 1. Cependant, aucun accord n’a été trouvé à ce jour, laissant la Ligue dans une situation précaire. Face à cette impasse, Labrune a même envisagé la création d’une chaîne 100 % foot, accessible pour 25 € par mois, pour garantir la diffusion des matchs.

Le manque d’intérêt des diffuseurs traditionnels, notamment Canal+, pour les droits TV de la Ligue 1 pourrait s’expliquer par des désaccords financiers ou stratégiques. Le groupe Canal+ semble réticent à investir les sommes demandées par la LFP, ce qui complique davantage la situation.

Les espoirs d’une solution

Malgré ces défis, Jean-Michel Aulas reste optimiste quant à une possible alliance entre Canal+ et beIN Sports. Il croit fermement que cette collaboration pourrait fournir la base solide nécessaire pour assurer la diffusion des matchs de Ligue 1 et soutenir le football français. « Si Canal et beIN peuvent imaginer donner au football français cette assise qui lui manque en ce moment, j’en serais personnellement très heureux, » a-t-il déclaré.

Cette proposition d’alliance est vue comme une solution potentielle pour sortir de l’impasse actuelle et sécuriser les droits TV de la Ligue 1 pour les saisons à venir.

Le projet de chaîne dédiée

En l’absence d’une solution satisfaisante avec les diffuseurs traditionnels, la LFP a élaboré un plan B : lancer une chaîne dédiée à la Ligue 1. Ce projet pourrait être soutenu par beIN Sports et distribué par plusieurs opérateurs non-exclusifs. L’objectif est de s’assurer que les matchs de Ligue 1 soient accessibles à tous les fans, indépendamment de la plateforme utilisée.

Les ambitions de la LFP

La LFP souhaite créer une chaîne 100 % Ligue 1, idéalement portée par beIN et distribuée exclusivement par Canal+ pour un montant avoisinant les 700 millions d’euros annuels. Cependant, Canal+ affirme n’avoir jamais reçu une telle proposition ni de la part de la Ligue, ni de beIN Sports. Cette situation a poussé la LFP à se montrer ouverte à toutes les alternatives possibles pour éviter le scénario d’un écran noir.

Les enjeux financiers

Les droits télévisés représentent une source de revenus cruciale pour la Ligue 1. Le fonds d’investissement CVC, qui a apporté 1,5 milliard d’euros à la Ligue contre environ 13 % de ses recettes commerciales, suit de près l’évolution de ce dossier. Vincent Labrune a rappelé aux membres du conseil d’administration que le projet de chaîne dédiée était prioritaire pour garantir la stabilité financière de la Ligue.

Les réactions des acteurs concernés

Les discussions entre la LFP et les différents diffuseurs sont loin d’être sereines. La situation actuelle reflète les défis complexes liés à la négociation des droits télévisés dans un marché en constante évolution. Les fans de football, les clubs et les investisseurs attendent avec impatience une solution viable pour la saison prochaine.

  • Création d’une chaîne dédiée : La LFP envisage de lancer une chaîne 100 % Ligue 1 pour assurer la diffusion des matchs en cas d’absence d’accord avec les diffuseurs traditionnels.
  • Négociations avec les FAI : Discussions en cours avec les fournisseurs d’accès à Internet (Free, Bouygues, SFR et Orange) pour distribuer la chaîne dédiée.
  • Collaboration avec Amazon Prime Video et Molotov TV : La LFP explore des partenariats avec ces plateformes pour élargir la diffusion.
  • Offre de DAZN : Une offre de 500 millions d’euros annuels formulée par DAZN, mais jugée insuffisante par la LFP et donc rejetée.
  • Alliance potentielle Canal+ – beIN Sports : Proposition soutenue par Jean-Michel Aulas pour une collaboration entre Canal+ et beIN Sports afin de sécuriser les droits TV et soutenir le football français.

Conclusion

Alors que la date du 16 août approche, la LFP doit trouver rapidement une solution pour assurer la diffusion des matchs de Ligue 1. Le projet de chaîne dédiée apparaît comme une alternative crédible, mais de nombreux détails restent à finaliser. Les négociations avec les distributeurs et les diffuseurs traditionnels se poursuivent, et l’issue de ces discussions déterminera l’avenir de la diffusion télévisée de la Ligue 1 en 2024-2025.

En savoir plus dans le rubrique Sport de matin.info