Dossier : sport et thyroïde

0
205

Sommaire

Thyroïde et sportifs : comprendre les risques et préserver sa santé

La thyroïde, petite glande endocrine située à la base du cou, joue un rôle crucial dans le métabolisme et la régulation hormonale. Pour les sportifs, dont la performance et la santé dépendent étroitement de l’équilibre hormonal, la santé thyroïdienne revêt une importance particulière.

Fonctionnement de la thyroïde

Matthieu Doridot, thérapeute en santé fonctionnelle des troubles thyroïdiens, nous explique les risques potentiels de troubles thyroïdiens chez les sportifs, en mettant l’accent sur les facteurs de risque, les symptômes à surveiller et les stratégies préventives. La glande thyroïde produit des hormones essentielles telles que la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3), qui régulent le métabolisme basal, la température corporelle et la croissance cellulaire. L’équilibre hormonal est vital pour maintenir un fonctionnement optimal du système nerveux, du système cardiovasculaire et du système musculo-squelettique, des aspects cruciaux pour tout athlète.

Facteurs de risque de troubles thyroïdiens chez les sportifs

Les sportifs peuvent être exposés à plusieurs facteurs de risque de dysfonctionnement thyroïdien. L’exercice physique intense peut entraîner un stress oxydatif et inflammatoire, perturbant ainsi la production d’hormones thyroïdiennes. De plus, les régimes alimentaires restrictifs couramment suivis pour optimiser la performance peuvent conduire à des carences en nutriments essentiels comme l’iode, nécessaire à la synthèse des hormones thyroïdiennes.

L’axe hypothalamo-hypophyso-thyroïdien, responsable de la régulation de la thyroïde, peut également être influencé par des charges d’entraînement excessives. Ces déséquilibres peuvent favoriser le développement de conditions telles que l’hypothyroïdie, caractérisée par une production insuffisante d’hormones thyroïdiennes, ou l’hyperthyroïdie, où la glande thyroïde sécrète trop d’hormones.

L’ischémie intestinale

En outre, des études récentes suggèrent une corrélation entre les troubles thyroïdiens et les problèmes d’ischémie intestinale chez les athlètes. L’ischémie intestinale survient lorsque le flux sanguin vers l’intestin est insuffisant pour répondre aux besoins métaboliques de cet organe vital. Les athlètes, particulièrement ceux impliqués dans des sports d’endurance, peuvent présenter un risque accru d’ischémie intestinale en raison de la redistribution du flux sanguin vers les muscles actifs pendant l’exercice intense.

Le dysfonctionnement thyroïdien, qu’il soit hypothyroïdien ou hyperthyroïdien, peut influencer la réponse vasculaire et la régulation du flux sanguin, y compris vers les intestins. Une fonction thyroïdienne altérée peut compromettre la régulation des vaisseaux sanguins et contribuer à une mauvaise perfusion intestinale, exacerbant ainsi le risque d’ischémie intestinale chez les sportifs.

Un cercle vicieu se met alors en place, cette ischémie intestinale entraîne une augmentation de l’inflammation et la captation des micronutriments. On se retrouve alors dans un état d’hyper-perméabilité intestinale responsable des dysfonctionnements intestinaux.

Surveillance et détection précoce

Une surveillance médicale régulière est cruciale pour les sportifs afin de détecter précocement tout signe de dysfonctionnement thyroïdien et d’ischémie intestinale. Les symptômes de l’ischémie intestinale incluent des douleurs abdominales sévères, des nausées, des vomissements et des selles sanglantes. Ces symptômes doivent être pris au sérieux et peuvent nécessiter une intervention médicale immédiate pour éviter des complications graves.

Les tests sanguins, y compris le dosage de la TSH (thyroid-stimulating hormone) et d’autres hormones thyroïdiennes comme la T3 et la T4, ainsi que des examens complémentaires comme l’échographie et la scintigraphie, peuvent être prescrits par un endocrinologue pour évaluer la fonction thyroïdienne. De même, des techniques d’imagerie avancées peuvent être utilisées pour évaluer la perfusion intestinale et détecter toute anomalie potentielle chez les sportifs à risque.

Prévention et gestion des risques

Pour prévenir les troubles thyroïdiens et réduire le risque d’ischémie intestinale, les sportifs doivent adopter une approche holistique de la santé. Cela inclut un régime alimentaire équilibré, riche en nutriments essentiels comme l’iode et le sélénium, nécessaires à la santé thyroïdienne et à la fonction vasculaire. L’importance d’un équilibre adéquat entre l’entraînement et la récupération ne peut être sous-estimée, car le surmenage peut compromettre la fonction thyroïdienne et la perfusion intestinale.

Importance de la prévention en santé Fonctionnelle

La prévention joue un rôle crucial dans la santé des sportifs, en particulier en ce qui concerne les troubles thyroïdiens. La santé fonctionnelle se concentre sur l’optimisation de la santé à travers une approche intégrative qui prend en compte les facteurs physiologiques, nutritionnels et environnementaux. Pour les athlètes, cette approche est essentielle pour maintenir un équilibre hormonal optimal et prévenir les dysfonctionnements de la glande thyroïde qui pourraient compromettre leur performance et leur bien-être général.

Approche personnalisée

Chaque sportif est unique et peut présenter des besoins spécifiques en matière de santé thyroïdienne. Une approche personnalisée, basée sur :

  • une évaluation complète de la santé,
  • des antécédents médicaux
  • et des objectifs sportifs,

est essentielle pour développer un plan de prévention efficace. Les professionnels de la santé, tels que les endocrinologues spécialisés en médecine du sport, peuvent recommander des ajustements nutritionnels, des suppléments spécifiques et des stratégies de gestion du stress adaptées à chaque individu.

Conclusion

En conclusion, la prévention et l’accompagnement en santé fonctionnelle sont essentiels pour préserver la santé thyroïdienne des sportifs. En adoptant une approche intégrative qui inclut une alimentation équilibrée, la gestion du stress, un entraînement adapté et un suivi médical régulier, les sportifs peuvent réduire les risques de troubles thyroïdiens et soutenir leur performance à long terme. Il est recommandé de travailler en étroite collaboration avec des professionnels de la santé pour développer un plan de prévention personnalisé et optimiser la santé globale, permettant ainsi aux athlètes de maintenir un équilibre hormonal optimal tout au long de leur carrière sportive.